arbre-3

Le coin des enfants

Nous nous connaissons depuis très longtemps... Moi c'est Lola, ma soeur Julie et sa copine c'est Ariane, il y a Coline, Anna, Lisa, Ludivine, Melvin, Gaël, Laura, Marion, La petite Julie,Jane, Chloé....
C'est comme une petite bande...

Nous nous préparons à devenir "ambassadeurs"...

Cette page devrait me permettre de vous informer de nos actions en faveur du développement durable mais aussi de nos préoccupations et questionnements.

Les adultes autour de nous sont disponibles pour nous accompagner, on a même créer une sorte de club : " le coin des enfants "...

nhn-1

Début du printemps

Vacances de Pâques 2016

Petits hérissons nous voilà!!!
Nous avons construits 2 petites cabanes à hérissons… Ils sont tellement mignons…

Mai 2015

Fabrication de plaquettes d’information  made in  » le coin des enfants » pour mettre dans les hébergements et pour les distribuer…
…il y en aura d’autres….

Les supports sont récupérés sur:  e-coloriage

 

Nos Projets de cet ETE
Fabrication de cabanes pour oiseaux
Balades photos dans la vallée du Suin
Amélioration de la Cabane(+construction d’une nouvelle)
Récolte des FRUITS + faire des gâteaux, confitures…
Echange de graines pour les semis en AUTOMNE
Faire des Photos de la MARE
Fabriquer des panneaux explicatifs sur les HERISSONS, la MARE, le DEVELOPPEMENT DURABLE, le TRI DES DECHETS…

Les mares

Qu’appelle-t-on une mare ?
C’est une étendue d’eau permanente et immobile (il n’y a pas de courant). Sa profondeur ne dépasse pas 1 mètre, ce qui permet au Soleil de chauffer le fond de l’eau, contrairement aux lacs et aux étangs qui sont bien plus profonds.

Pourquoi les mares disparaissent-t-elles?
Dans le passé, on trouvait toujours, aux abords des fermes, une mare qui était utilisée pour toute sorte de choses. Principalement, elle servait d’abreuvoir au bétail. Mais aussi de réserve d’eau en cas d’incendie ou encore, pour l’arrosage du potager, la culture du cresson et d’autres herbes… Mais aujourd’hui, les choses ont bien changé dans les fermes et les mares, jugées inutiles, ont été asséchées ou comblées.
Pourquoi doit-on défendre les mares?
Les mares et les étangs ne doivent pas disparaître. Ils sont d’une importance vitale pour de nombreux animaux et plantes. Les amphibiens (grenouilles, crapauds, salamandres) passent toute leur vie dans un rayon de 500 mètres autour de la mare où ils sont nés. Les chances qu’ils puissent trouver un autre point d’eau dans cette zone sont donc assez minces. Alors, nous devons faire en sorte qu’on arrête de détruire les mares et – mieux encore – que l’on remette dans leur état d’origine les mares qui ont été dégradées ou comblées. Parce qu’à côté des amphibiens, bien des insectes et des oiseaux de plantes aquatiques dépendent de ces points d’eau.

 

1280-3-625781Les grenouilles
Ce sont des amphibiens. Elles vivent sur terre et dans l’eau. Pour eux, sans flaque ou mare, point de salut. Ils s’accouplent et pondent leurs œufs dans l’eau, d’où écloront des têtards. On dit que les têtards sont le stade « lnfantile » de la grenouille. Ils passent toute leur stade de vie dans l’eau et pour grandir très vite, mangent comme des petits ogres!

Après quelque temps, de petites pattes leur poussent, tandis que disparaît leur queue. Nos têtards sont devenus des minuscules grenouilles.

 

toad-991876_960_720Les crapauds
Ce sont aussi des amphibiens mais ils passent davantage de temps à terre. Car à la différence de leurs cousines, avec leur épaisse peau granuleuse, ils mettent plus de temps à se déshydrater.
Dès le début de printemps, ils se mettent à l’eau pour y pondre leurs œufs qui deviendront des têtards (on dit aussi frayer).
Il existe des crapauds et des grenouilles de toutes les tailles et surtout de toutes les couleurs ! Et ces animaux adorent se promener les jours de pluie pour explorer les environs de la mare. Si tu te promènes un jour à la campagne, près d’une mare, ouvres bien l’œil !

 

insects-591710_960_720Les Libellules
Des œufs que pond la femelle libellule dans l’eau sortiront après quelque temps des larves, véritables gloutonnes qui se nourrissent d’une quantité de petits animaux aquatiques. Après un an, elles se hissent hors de l’eau le long d’une tige. C’est alors que leur peau se fend et qu’en sort une libellule adulte. Les libellules volent merveilleusement bien. Pendant leur vol, elles chassent des insectes qu’elles avalent bien souvent dans les airs.
Mais les libellules ne vivent pas bien longtemps : la plupart des espèces, une fois adultes, ne vivent que quelques semaines.

 

 

 

thUn exemple de poisson des mares: Les Epinoches
Ce sont des petits poissons de quatre à cinq centimètres qu’on observe très régulièrement dans les mares.
Ils présentent (comme son nom l’indique) des épines sur le dos. Durant la période d’accouplement et de frai, le mâle devient bleu et rouge vifs. Pour séduire l’élue de son cœur, le mâle déploie des trésors d’attention. Il commence par aménager un nid fait de boue et de restes de plantes et y attire une femelle. Ensuite il commence une drôle de dans en zig zag de haut en bas. Quelle énergie ! Si la femelle le trouve intéressant, elle pond des milliers d’œufs dans le nid que monsieur viendra ensuite féconder.

 

pomaceabridgesi1Les Escargots aquatiques
La plupart des espèces d’escargots aquatiques vivent dans les mares ou les lacs.
Comme leur cousins terrestres, les escargots aquatiques sont des gastéropodes. Ils portent d’élégantes coquilles qui leurs sont très utiles, un peu comme les bouteilles que portent les plongeurs sous-marins. En effet, tu peux parfois les observer à la surface. Ils y viennent pour renouveler l’air piégé dans leur coquille avant de retourner sous l’eau.

Il existe aussi des escargots à branchies leur permettant, comme les poissons, d’absorber l’oxygène.

 

 

duck-268106_960_720Les canards
Tu as sans doute déjà croisé ces gros oiseaux qui vivent en groupe sur l’eau. Ils en existent de toutes les couleurs et de toutes les tailles.
Il sont très curieux et très gourmands: ils raffolent du pain secs en petits morceaux que les promeneurs leur lancent. Mais attention de ne pas leur envoyer de gâteaux ou d’autres choses, ça les rendrait très malades !

 

 

 

ducks-703647_960_720

 

Au printemps tu pourras observer les mamans canes et leurs cannetons nageant à la queue leu leu sur l’eau. Leur père n’est jamais bien loin, prêt à défendre sa petite famille en cas de danger.

 

 

 

 

 

9200916-une-etroite-de-la-petite-chauve-souris-isole-sur-fond-noir

Les Chauves souris
Elles viennent à la tombé de la nuit manger les petits insectes.

 

… pars à la découverte des habitants des mares

Voici une petite liste de choses auxquelles tu dois faire attention :
L’explorateur des mares : aime et protège la nature
• regarde où il met les pieds
• ne lance pas de cailloux
• approche les petits animaux sans faire de bruit
• n’essaye pas de les attraper
• ne casse pas les tiges des plantes
• ne cueille pas les fleurs
• ne laisse pas des détritus dans la Nature
Comment bien observer les animaux dans l’eau

Plutôt que de capturer les petits animaux de la mare, il vaut bien mieux les observer vivre dans leur élément naturel : pour cela, il te faut utiliser ton propre « aquascope », grâce auquel tu pourras observer les petits animaux sans les déranger et sans trop te mouiller. Attention : il faut que l’eau soit claire pour pouvoir utiliser l’appareil de vision…
Si tu veux garder intacts tous tes doigts, fais appel à tes parents, ton grand frère…

Tu as besoin de :
• un tuyau en plastique de 60 cm de longueur maximum, mais d’au moins 12 cm de diamètre (par exemple, un tuyau qui sert à fabriquer des gouttières)
• un morceau de plastique transparent robuste (plexiglas) de 2 mm d’épaisseur
• du silicone et un applicateur
• du papier à poncer
• une scie ou un couteau
Voici comment procéder :
• scie le tuyau en plastique à la bonne longueur : plus celui-ci sera court et large, mieux tu pourras observer;
• prends un morceau de plexiglas et coupe-le au diamètre intérieur du tuyau : c’est la fenêtre sous-marine du visionneur;
• applique l’enduit au silicone tout autour du rond en plexiglas et fixe celui-ci à l’extrémité du tuyau en plastique;
• lorsque celui-ci est bien en place, applique de l’enduit tout autour, à l’extérieur;
• fais une entaille à l’autre bout du tuyau en plastique : en ponçant les bords tranchants pour les rendre lisses, tu ne risqueras pas de te blesser le bout du nez…

Et voilà, il ne te reste plus qu’à commencer tes observations…
Inutile d’enfoncer l’aquascope profondément dans l’eau : veille simplement à ce que la fenêtre de vision sous-marine soit bien sous la surface de l’eau.

 

Quelles plantes vivent dans la mare ? et comment?

Si on te demande de dessiner « une plante », ce sera neuf fois sur dix une fleur de jardin. A moins que tu ne voies les choses en grand, et que tu dessines un buisson ou même un arbre. Très peu, sans doute, penseraient à dessiner une plante aquatique. Et pourtant, il en existe de nombreuses et intéressantes espèces.
Il existe des plantes aquatiques de toutes les tailles et de tous les styles. On peut les répartir grosso modo en quatre groupes :
• les plantes dont seulement la racine se trouve dans l’eau (p. ex. le roseau)
• celles qui flottent à la surface sans être rattachées au fond (p. ex. la lentille d’eau)
• celles qui ont leurs racines dans le fond de la mare et qui ont des feuilles qui flottent à la surface (p. ex. les nénuphars)
• et celles qui ont leurs racines dans le fond de la mare et vivent entièrement sous l’eau.
Tout comme les plantes qui vivent sur le sol, les plantes aquatiques ont besoin de respirer, de se nourrir et de se reproduire. Mais cela ne se passe pas toujours de la même manière que chez les plantes terrestres. Ce sont principalement les plantes qui vivent totalement sous l’eau qui ont « imaginé » des moyens originaux pour survivre. Par exemple, elles diffusent leurs graines dans l’eau.

La vie dans l’eau est très différente de la vie sur la terre ferme, les plantes aquatiques sont faites autrement. Elles ont notamment une tige souple, car elles utilisent la force de l’eau pour se tenir droites et n’ont donc pas besoin d’une tige dure comme c’est le cas des plantes terrestres.

 

800px-Iris_pseudacorus_flowers_Russia

L’Iris faux-acore
Cet iris aux remarquables fleurs jaunes, colore les mares aux alentours du printemps. Il attire des nuées de petits insectes et de coléoptères qu’il abrite entre ses feuilles et ses pétales. On le trouve dans et au bord de l’eau.

 

 

 

 

800px-Typha_latifolia_-_inflorescence

La Massette à larges feuilles
Cette plante du bord de l’eau peut atteindre deux mètres de haut. Elle est facilement reconnaissable à sa manière de fleurir: un gros cigare brun foncé et une profusion de graines duveteuses en automne qui s’envolent avec le vent.

 

 

 

 

7a36tf8zh0g08ow8gk4k888wk-source-12033655

Les lentilles d’eau

Cette petite plante aux feuilles ovales, de quelques millimètres de diamètre à peine, dérive à la surface de l’eau. Ses racines flottent sous elle. C’est une espèce très envahissante : certaines mares sont totalement recouvertes de lentilles d’eau.

Couleuvre verte et jaune

Malgré son nom, la Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus, anciennement Coluber viridiflavus) n’a pas une seule écaille verte. Sa robe n’en demeure pas moins originale, puisqu’elle est entièrement jaune et noire, ce qui, vous en conviendrez aisément, en fait de loin le plus beau de tous nos serpents.

60 couleuvre verte et jaune

Couleuvre verte et jaune tapie dans le bocage deux-sévrien (Coutières, Deux-Sèvres)

 

Avec de telles couleurs, cette grande couleuvre, qui peut atteindre 1,50 mètre, est facile à reconnaître. Le motif des flancs est caractéristique : près de la tête, l’alternance entre écailles jaunes et écailles noires est d’abord transversale, et devient progressivement longitudinale au fur et à mesure que l’on se rapproche de la queue.

66 couleuvre verte et jaune

Et si vous tombez sur une mue, vous pouvez toujours essayer les écailles de la tête : 2 temporales (a), 2 postoculaires (b) et 2 préoculaires.

 

68 couleuvre verte et jaune

Le regard perçant de la Couleuvre verte et jaune (Coutières, Deux-Sèvres)

 

Plus robuste que la Couleuvre d’Esculape, la Couleuvre verte et jaune est connue pour se nourrir, en plus de petits rongeurs, d’autres reptiles. Ce sont principalement des lézards (jeunes lézards verts, orvets) mais aussi, à l’occasion, des serpents plus petits qu’elle comme la Vipère aspic.
Lorsqu’elle se met en chasse, la couleuvre ne traque pas ses proies à la vue (gênée par l’herbe) ni à l’ouïe (dépourvus d’oreille externe, les serpents ne sont sensibles qu’aux très basses fréquences, c’est-à-dire pratiquement sourds) mais au « goût » (en réalité le sens voméronasal, dont nous sommes dépourvus mais qui est particulièrement développé chez les serpents) : la langue bifide que la couleuvre projette à intervalles réguliers capte les molécules présentes dans l’air, lesquelles sont ensuite analysées par l’organe de Jacobson (ou organe voméronasal), situé dans le palais, qui détecte la présence des phéromones. Ces dernières lui permettent également d’identifier son déjeuner avec précision ou, dans un autre registre, son partenaire sexuel.

 

324325346DFDS

Couleuvre verte et jaune écrasée sur une petite route brennouse (Mézières-en-Brenne, Indre)

 

Bien que son nom de genre Hierophis signifie « serpent sacré » en grec, le Fouet n’est pas moins épargné que les autres reptiles par les automobilistes, prédateurs involontaires autrement plus destructeurs que le Circaète ! Alors, amis conducteurs, si vous ne voulez pas anéantir sous vos roues un aussi bel animal et à plus forte raison un engrenage indispensable de la machine écologique, soyez vigilants sur les routes de campagne, et n’hésitez pas à freiner… si vous voyez passer le Fouet.
(extrait de http://nature-en-image.blogspot.com/2011/07/couleuvre-verte-et-jaune.html)